Un employé ne reste pas avec nous par charité

11 mars 2020

Souvent on se dit qu’il suffit de le payer, le former et il restera. Mais il y a tellement de critères à prendre en compte.

Est-ce que tu as pu énoncer clairement ta vision de façon à ce que l’employé la partage et veuille la voir se réaliser ?

Est-ce que l’employé est heureux de travailler avec toi au point où il n’aimerait être nulle part ailleurs, où il n’y a pas un stress constant et autres ?

Est-ce qu’il a une bonne relation avec ses supérieurs et ses collègues ?

Est-ce qu’il a l’impression que ce travail contribue à son développement personnel et professionnel ?

Est-ce qu’il est payé à sa juste valeur ?

Est-ce que le boss se préoccupe vraiment du bien-être de l’employé au lieu de juste l’argent que l’employé lui permet de gagner ?

Et pleins d’autres critères.

Tous ces critères permettent de mesurer ce qu’on appelle « engagement des employés ». Un employé engagé aura du mal à partir.

Un employé non-engagé fait perdre à l’entreprise environ 34% de son salaire. Il est moins performant, la qualité de son travail n’est pas bonne, et les chances qu’il vous quitte augmentent de 67%.

Malheureusement en Afrique à peine 10% des employés sont engagés. Ce n’est pas un problème de l’Afrique uniquement, en Europe c’est la même chose. Au USA c’est un peu mieux mais toujours autour de 30%.

Les meilleures entreprises arrivent à obtenir des taux d’engagement de 70%.

L’engagement des employés est la responsabilité du chef d’entreprise. On demande que l’employé se sacrifie pour l’entreprise, mais qu’est-ce qu’on lui offre à part un salaire (souvent pas suffisant) et de vagues promesses ?

C’est un sujet qui me passionne et mon entreprise Happierco offre une solution pour cela.

Première page de la présentation de l'offre de Happierco